église saint roch


L’Église Saint Roch de DOMARIN

Petite église située dans son cimetière, formée d'une courte nef à deux travées, d'une travée accolée de deux chapelles latérales plus basses et peu saillantes formant les bras du plan en croix, et d'un chœur à trois pans auquel un clocher octogonal est accolé dans l'axe. En façade, une porte percée sous une archivolte en arc brisé, surmontée par une baie géminée, représente une des plus simples formules ornementales du style néo-gothique, qui se manifeste dans le reste de l'édifice par l'emploi systématique de l'arc brisé pour la couverture des baies. L'encadrement en molasse de la porte de l'ancienne chapelle de la famille de Neyrieu a été remonté et muré dans le mur extérieur de la chapelle nord. À l'intérieur, le volume est couvert de voûtes d'arête jusque dans le chœur où elles sont divisées en quartiers, et dans les chapelles latérales où leur caractère plus décoratif que porteur est bien perceptible. Leurs nervures moulurées retombent au même niveau sur des colonnettes engagées, unifiant ainsi l'espace intérieur. D'après le devis supplémentaire de 1857, les clefs de voûte de forme circulaire étaient destinées à être ornées.

Faisons connaissance avec l’église Saint Roch de Domarin :

Natif de Montpellier (1295 - 1327), le jeune Roch aurait fait de nombreux pèlerinages, soignant en route les pestiférés. On l'invoque contre les maladies contagieuses. Très populaire, il est toujours représenté accompagné de son chien, vêtu, en pèlerin et montrant une plaie de sa jambe.
1632 : chapelle primitive sur un terrain donné par la famille de Neyrieu, alors propriétaire du château. Il en reste une porte murée de la nef dite «chapelle du marquis» près du Cimetières dont le linteau est gravé de la date 1637.
1783 : Une maladie contagieuse inconnue décime la population. Le curé-poète Vincent Voiron engage ses paroissiens à se placer par la prière sous la protection de St Roch. Ils s'engagent à le fêter dévotement le 16 août s'ils étaient délivrés du fléau. Ils sont exaucés (en 1914, le 16 août était encore chômé pour la fête patronale).
1784 : St Roch devint le patron de la paroisse. Fête et procession jusqu'à la croix du mas du Plançonnais furent organisées.
1858 : Construction de l'église actuelle sur le même emplacement, le toit de pierres de l'église primitive s'affaissant de plus en plus !
1983 : Rénovation de l'intérieur de l'église par la commune.
1984 : Restauration des vitraux (grâce à une souscription lancée par le comité paroissial).
2000 : Électrification des cloches.

À voir :
• les vitraux
• la dalle du tombeau de la famille de Neyrieu


La construction de l'église de Domarin

(D’après l’article paru dans le Bulletin Municipal N° 15 de Novembre 1983, écrit par de P. MONIN, Curé de Domarin).

Des documents, écrits ou gravés dans la pierre ou le bronze, nous apportent des renseignements très intéressants :

1. D'après les archives qui sont à la cure de St-Alban, depuis au moins deux siècles et demi, la commune de Domarin a toujours été rattachée à la paroisse de St-Alban. À cette époque, Domarin était un tout petit village, ce qui a eu pour conséquence l’absence de presbytère et de salle paroissiale.
2. L'emplacement de l'église actuelle a été donné en 1632 par la famille de Neyrieu, alors propriétaire du Château et d'une grande partie de la commune. Une dalle gravée à l'entrée de l'église en fait foi.
3. Au début du 19me siècle il devait y avoir une petite chapelle : les inscriptions sur la cloche nous disent : " En 1827 j'ai eu pour parrain M. Joseph de Neyrieu et pour marraine Mme Alphonsine de Belligny, épouse de M. Alfred de Mirabel de Neyrieu. Bénite par M. Bernard prêtre. Refondue en 1942. Parrain M. Michel Malher ; Marraine, Christiane Poisson. M. Joseph Baudrand Maire. M. l'Abbé J. Berger, curé ".
4. En 1856, le cahier des registres des délibérations du Conseil de Fabrique de St-Alban de Roche-Domarin nous apprend que cette chapelle tombe en ruine. On peut y lire : "L'an mil huit cent cinquante six, le cinq du mois d'octobre, premier dimanche du dit mois... M. le Président a fait connaître au conseil que M. le Maire de Domarin demandait à la fabrique de St-Alban-Domarin si l'on ne pouvait pas venir au secours de la dite commune pour l'aider à reconstruire son église qui tombe en ruines. Le conseil après avoir reconnu l'urgence de cette entreprise, vu que depuis plusieurs années il y a danger imminent et bien visible pour la sûreté des habitants, le toit construit en pierre s'affaissant toujours de plus en plus, se voit cependant dans la nécessité de refuser absolument la participation à des dépenses nécessaires en cette circonstance et cela parce que depuis plusieurs années son budget se soldant toujours en déficit, il lui serait impossible d'assumer sur lui de nouvelles charges. En conséquence, le conseil ne peut que refuser de participer aux dépenses de construction de l'église de Domarin ; tous les membres présents ont signé, fait à St-Alban, le cinq du mois d'octobre, premier dimanche du dit mois". Et on peut lire les signatures de MM. Chemin, Ray, Pacalier, Chevrier, Cusset et Loup curé de St-Alban. (L'abbé Loup, curé de St-Alban, devait avoir une fortune personnelle importante; il était propriétaire de plusieurs maisons à St-Alban, entre autres l'actuelle maison des Sœurs de St-Alban avec les terrains attenants, maison et propriété qu'il légua aux sœurs de Notre Dame de la Croix de Murinais pour devenir "maison d'école pour les petites filles" en 1861).
5. En 1858, l'église actuelle est construite : la tombe de la famille de Neyrieu, près du clocher octogonal de l'église de Domarin nous dit : "Les dépouilles mortelles de la famille de Neyrieu déposées en 1858 lors de la reconstruction de l'Église de Domarin".
6. 'Les années ont passé... Le village de Domarin a grandi... et le 14 octobre 1983 c'est avec une grande joie que nous retrouvons l'église de Domarin entièrement rénovée, rénovation faite avec beaucoup de goût.

Et nous disons un grand merci à M. Augustin, maire de Domarin et à tout son conseil municipal pour l'œuvre magnifique qu'ils ont réalisée. Ce grand merci nous l'adressons aussi à tous les artisans et ouvriers : maçons, peintres, électriciens et menuisiers qui ont participé avec sueur et compétence à la restauration d'un patrimoine cher au cœur de beaucoup.
Mentions Légales - Domarin © 2015 - 2017. Tous droits réservés.